20/08/2013

Contrat scolaire

contrat.gifDes enfants qui arrivent en retard, qui font l'école buissonnière, qui ne sont pas vêtus correctement etc...

Voilà une idée alémanique qui stopperait ces tracas en faisant signer un contrat aux parents démissionnaires. Ce n'est pas un contrat qui changera les choses et rendra des parents responsables alors qu'ils ne le sont pas.

Un tel contrat existe déjà dans les établissements privés de la pédagogie Freinet. Les parents, l'élève et le professeur signent ensemble un contrat chaque trimestre visant à unir leurs connaissances, leur aide et leur volonté d'apprendre pour établir une année scolaire correcte.

Nous, parents, devons donner une éducation,supporter l'instruction et surtout les responsabiliser pour qu'ils avancent dans la vie. L'école doit apporter l'instruction et communiquer les éventuels problèmes aux parents ou institutions compétentes.

La culture et des problèmes familiaux sont souvent l'origine de telles démissions. Un tel contrat ne visant que les parents n'est pas une solution.

Elle est pas belle la vie?

Commentaires

@Sandra Nicaud, en vous lisant je retrouve l'impression décrite à qui de droit concernant justement ce genre d'abandon dans l'éducation.
Je repensais au temps des petits commerçants qui eux en plus de leur devoir parental devaient prendre en charge la pauvreté des clients sans compter toutes les histoires à écouter, les plaindre et toujours chercher avec eux comment mieux les dépanner dans la vie de tous les jours en oubliant si divorce il y avait en plus de s'occuper en premier de leurs enfants.
Aussi en lisant votre article je me dis, rien ne change ce sont les enfants qui font les frais d'un monde de lecteurs toujours à l'affût pour critiquer ceci ou cela plutôt que d'assumer ce qui leur revient en premier de droit. Seules les mentalités évoluent ou qui devraient mais quand on sait des plaignants jamais contents de leur sort aussi pénibles que leurs ancêtres à satisfaire,il y a toujours eut les éternels insatisfaits mais à l'époque surtout elles,allaient faire leur lessive au lavoir pour calmer leurs colère ou les hommes allaient taper le carton en insultant de vive voix les dirigeants communaux qui en riaient bien évidemment .
Différence de taille surtout quand on sait ne plus avoir le droit de faire ceci ou cela en Suisse
Quand à être vêtu correctement avec le racket vaut mieux paraitre pauvre que ce faire rouler dans la farine alors qu'avant c'était le contraire ,pauvrement vêtus,on se faisait* rosser*

Écrit par : lovsmeralda | 20/08/2013

Excellente initiative mais qui sera combattue par une certaine gauche afin de ne pas discriminer ces petits étrangers qui ont tant de difficultés à s'adapter alors qu'ils n'ont aucune peine se dévergonder (pour rester poli...)

Écrit par : Hypolithe | 20/08/2013

Les commentaires sont fermés.