03/09/2013

Phobie scolaire

phobie.jpgEn cette rentrée, le terme de phobie scolaire est cité dans les petites lignes. On ne parle pas assez malheureusement de ce phénomène sociologique qui augmente chaque année et de partout. La Suisse n'y échappe pas. Avec des classes surchargées, des enseignants débordés et un manque d'autorité, la phobie scolaire ne peut que s'installer. Et que ce soit d'écoles publiques ou privées, la phobie est présente. Elle comporte des troubles d'anxiété, une angoisse et des symptômes physiques de rejet.

Plusieurs psys noteront que la cause est due aux problèmes familiaux ou un environnement malsain. mais je peux dire en connaissance de cause que l'exclusion dans une classe, l'indifférence d'un prof peut provoquer des angoisses et un mal-être. Il n'est pas normal que de plus en plus d'élèves deviennent des boucs émissaires, souffrent, sont battus pour le plaisir des autres sans qu'aucun adulte ne s'aperçoive de quoique ce soit. Tout cela peut aboutir à un résultat mortel comme le suicide ou l'accident tragique.

Ne nous voilons pas la face et suivons tout cela de très près car c'est dans le non dit qu'arrive l'irréparable.

 

19:26 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Vous faites bien d'attirer l'attention sur le problème. Les explications psychologiques que vous mentionnez sont loin d'être convaincantes et, surtout, la notion d'environnement est tellement large qu'elle permet trop facilement de passer sous silence d'autres responsabilités.
J'ai constaté que cette souffrance que peut représenter l'école touche surtout les garçons, que leurs parents soient ou non présents, encourageants, cultivés ou non.
Il suffit souvent, à l'école primaire avant tout, d'un maître ou d'une maîtresse sans empathie, qui fait reposer son autorité sur une forme de violence au lieu d'inspirer un respect en rapport avec de meilleures qualités humaines, pour que non seulement l'enfant passe toute une année dans la douleur, mais que sa famille y soit condamnée aussi.

Écrit par : Mère-Grand | 03/09/2013

Sandra Nicaud vous n'avez pas tout faux mais à qui la faute? à tout le monde .A la presse de gauche aux réformistes en tous genres et aux nombreux catastrophistes qui aiment nourrir de leurs peurs imaginaires des enfants jouant avec des jeux vidéos avec lesquels ils gavent leur esprit bien avant l'âge de la maternelle et souvent sous le regard de parents amusés et coopérant avec eux .
Ceux -là mêmes qui ont peur de vieillir et qui du coup deviennent des parents castrateurs ,les pires pour l'éducation d'un enfant
Autant intéresser les enfants à la lecture ,elle est riche d'enseignement comme :le Club des cinq chez les Gitans
Là au moins l'enfant apprend et ne peut éliminer gratuitement tout élément qui ne convient pas à son esprit immature . Cela aidera aussi les nombreux parents cloches en Français ceux-là nés sous le régime de la langue de Molière et qui sont très nombreux en Helvétie à ne pouvoir écrire une phrase sans faute!

Écrit par : lovsmeralda | 04/09/2013

Les commentaires sont fermés.