13/09/2013

VIOL!! BARBARIE!!

Il n'existe pas de mots pour décrire la souffrance de la famille d'Adeline découverte assassinée par un violeur récidiviste. Il n'y a pas de mots pour apaiser la douleur qu'endure cette famille. Mais il y a deux mots qui existent dans le vocabulaire de l'horreur c'est le VIOL suivi du MEURTRE.

Il est incompréhensible qu'un tel laxisme et qu'une  telle lâcheté dans les services puissent perdurer. Comment peut-on décemment laisser un assassin violeur sortir alors qu'il est multirécidiviste, accompagné d'une jeune femme pour l'emmener dans un centre équestre le resocialiser?

C'est facile maintenant de se passer la patate chaude: C'est pas moi, c'est l'autre, je ne savais pas, la directrice est responsable, le psy a dit....

En attendant, une mort pour rien, un fou dangereux en liberté et des politiciens décontenancés.

Du coup, plus de sortie pour 600 détenus! Un violeur Turc récidiviste en Suisse Allemande interdit de réinsertion aussi, ils se sont rendus compte qu'il était irrécupérable.

Cela va-t-il suffire à consoler la maman d'Adeline? Et sa famille?

Il faudra combien de morts, de souffrance, de tristesse, avant que la justice reprenne ses droits?

Combien de morts avant que la psychiatrie se rende compte de ses limites? Qu'elle accepte que tout le monde ne peut être "soigné"!

Combien de morts avant que la loi ne change? Cela va durer jusqu'à quand de chouchouter les malades dans des centres thérapeutiques?

Je suis de tout cœur avec la famille d'Adeline même si je sais que cela n'apaisera pas leur martyre.

19:54 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Un violeur TURC! Pourquoi cette précision?

Écrit par : Patoucha | 13/09/2013

Parce que je l'ai lu dans la presse, rien à voir avec un éventuel racisme que vous soupçonnez. Le violeur d'Adeline est franco suisse comme ça je précise.

Écrit par : Sandra | 14/09/2013

Cette femme est décédée en étant au service de la République et canton de Genève. Elle oeuvrait pour diminuer le risque de récidive comme elle le faisait avec ses collègues depuis de nombreuses années. Diminuer le risque de récidive par l'augmentation des chances de ré-insertion est la seule méthode dès lors que le criminel va sortir. Peut-être ne devait-il pas sortir ? Je n'en sais rien. Mais Adeline et ses collègues n'avaient pas le choix. Il allait sortir. Ils n'ont pas décidé et devait faire avec. Ils interviennent jour après jour pour diminuer le nombre de victimes, pour nous protéger, pour protéger nos enfants.

Adeline, est un héros de la République et son enfant un orphelin de la République.

Veillons à ce que soit diminuées les souffrances dues à ce décès, soyons gentil et prévenant avec cet enfant et sa famille.

Écrit par : CEDH | 14/09/2013

A vrai dire non... Il est Suisse, né en France, c'est tout

Écrit par : Tres triste | 14/09/2013

Oui, c'est un cauchemar pour la famille, pour nous ensuite et je suis ré.vol.té
Il faut que la justice abandonne son laxisme. J'ai également une profonde pensée pour la famille d'Adeline.

Il faut encore combien de victimes pour faire cesser cette violence extrême?
En Inde, les violeurs des Suisses ont été condamné à mort. Depuis ce viol il y a eu 1000 autres qui ont suivis dans cette région de New Delhi. Je reste perplexe ...

Je viens de broder aussi un article, sur courrier des lecteurs, qui sera éventuellement publié, et qui va dans le même sens. Bravo pour votre clairvoyance. Si vous voulez, je peux faire une copie coller sur votre blog.

Bien à vous Bruno

Écrit par : Bruno Mathis | 14/09/2013

volontiers merci

Écrit par : sandra | 14/09/2013

Mes premières pensées vont à la famille d'Adeline et ses proches.

En parcourant rapidement la TDG de ce jour je lis ou vois pêle mêle:
Indes : les violeurs condamnés à mort
Le nouvel avocat de Claude Dubois est confiant...
Photo de Kerry entourés de ses nombreux gorilles, plus me dit-on des bateaux
de flics genevois sur les rives du lac.

Dans le contexte qui nous occupe, tout cela est déconcertant :
Justice rapide et bien faite en Indes pour les violeurs, en Suisse quoi ?
Adeline aussi était confiante.
Protection maximale pour un magistrat alors qu'en Suisse on délégue une
jeune femme seule pour accompagner un violeur récidiviste lors d'une sortie
pour une leçon d'équitation dans le cadre d'un programme de réinsertion.
Mais je rêve ?
Non, cela me révolte : on a du boulot en Suisse pour mettre en place une justice véritablement dissuasive et une sécurité adéquate pour l'appliquer.

Écrit par : bidouille | 14/09/2013

Oui, nous rêvons, mais ... à s'yeux ouverts. Avec notre Conseiller d'Etat efficace, cela va changer et j'en suis bien heureux.
Il va y avoir des conséquences intelligentes, sans précipitations inutiles.
"L'important avant l'urgent", hélas chez nous c'est le contraire, car l'urgent devrait être banni Agir au lieu de réagir, devrait être notre leitmotif!

Écrit par : Bruno Mathis | 14/09/2013

*bidouille, en Indes ils ont statué un exemple pour protéger qui ? Le tourisme international. Espérons que cela portera des fruits, mais pour le moment, c'est loin le cas, car la femme n'est pour le moment peu considérée dans cet immense pays. Et ce n'est malheureusement pas le seul pays !!!

Écrit par : Bruno Mathis | 14/09/2013

OK Sandra, voici ma missive envoyée au courrier des lecteurs:


Le violeur de la Pâquerette

000 L’inimaginable s’est produit à Genève. D’autres exemples qui se sont produits ces derniers temps n’ont servi à rien. J’exagère un peu, mais révoltant n’est que le prénom et quand il y a violence avec mort … c’est traumatisant !
Parfois, je me demande si les musulmans n’ont pas raison avec « œil pour œil, dent pour dent » pour aussitôt rejeter cette fausse bonne idée, car elle ne connait pas de pardon, pas de fin.
Un violeur est un psychopathe, donc un malade, et notre belle croyance nous apprend qu’il faut pardonner, mais ne jamais oublier. Une profonde pensée pour la famille d’Adeline. Il est permis de prendre des mesures conséquentes et dans ce cas, une fois sous les verrous - je vais choquer votre bienséance – d’enlever les bijoux de famille, comme à tous ses disciples violents.
Il est extrêmement rare que ces malades guérissent, donc il faut agir avec intelligence et non négligence. Je ne veux pas revenir sur les erreurs commises, mais il faut en tirer la leçon.
Que cet exemple statue … d’exemple et que tous les concernés en Suisse et ailleurs agissent et non réagissent dans le futur.
En bloquant toutes les sorties (de complaisance), notre Conseiller d’Etat Pierre Maudet, se montrant à la hauteur de sa tâche, a fait le premier pas dans la bonne direction.

Onex, le 14 septembre 2013 Bruno Mathis

Écrit par : Bruno Mathis | 15/09/2013

Les commentaires sont fermés.