19/03/2014

Le selfie et autres absurdités

selfie.jpgVoilà de nouvelles absurdités qui inondent les articles dans les journaux à défaut de reportages constructifs: Le Selfie

C'est quoi? Un simple autoportrait. Mais ce qui a été fait il y a très longtemps depuis l'invention de l'appareil photo devient un phénomène social grâce à un anglicisme et aux fameux réseaux sociaux. Aux Oscars, Ellen Degeneres en fait un buzz par son Selfie avec des stars. On voit le niveau.

Maintenant, une nouveauté: Le Whaling

C'est quoi? Des gens se prenant en photo en imitant le saut d'une baleine. Super! On avance de plus en plus dans la débilité ou bien on régresse dans l'intelligence, à choix.

Tout passe par les réseaux aujourd'hui. On entend sans arrêt: "T'as un compte Facebook?" Il n'y a que ça pour faire partie de l'élite. Il faut un compte pour jouer sur des applications, il faut un compte pour noter un site ou un évènement, il faut un compte pour se faire des amis, il faut un compte pour voir qui aime "Like" ou non.

Et les rapports entre personnes alors? Ben non, on ne voit que des zombies traverser les rues, le nez plongé dans leur smartphone sans se soucier de la circulation ou de regarder devant eux, ils entrent dans les commerces sans le moindre "Bonjour", obnubilés par leur petit écran qui s'agite frénétiquement devant leurs yeux drogués, ils restent scotchés à leur appareil en posant la question fatidique: " T'es où ?". En voiture, en vélo, en moto, à pied, tous ont leur appareil soit à la main, soit branché par des écouteurs qui font que plus rien n'existe autour d'eux.

Mais des chercheurs ont noté que sur 19 jeunes de 12 ans qui n'ont jamais utilisé le portable, en envoyant des SMS, ne perdaient en aucun cas leur orthographe par le biais de "textismes", sortes de raccourcis de textes. Bravo! On est sauvés!

07:14 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

C'est bien vrai!!! Le règne de la frivolité et ses avatars n'en finit pas. Une règle s'en dégage même! Pour vivre une vie tourbillonnante dominée par la recherche frénétique de la "nouveauté" et l'"immédiateté successive" pour être dans le vent, il faut ré-inventer des trucs, des rumeurs les plus folles, des sensations provoquées artificiellement, comme pour mieux cacher la vanité et le vide de ces agissements et/ou pour mieux cacher les vraies valeurs, les désirs hiérarchisés où le renversement de l'ordre est devenu un code. C'est le propre du divertissement pascalien, avec la différence qu'il impose des besoins, retournant la logique de l'offre et la demande.

Y en a marre aussi d'être bombardé par des images et des musiques non voulues à chaque fois qu'on allume son ordinateur!

Écrit par : Micheline P. | 19/03/2014

Tout cela fait vivre les gens dans une réalité virtuelle, au point d'en oublier que les gens avec lesquels ils sont en contact par ce moyen, existent en chair et en os.

Écrit par : Ralf LATINA | 22/03/2014

Les commentaires sont fermés.