25/03/2014

Livres à lire

cuisine.jpgJe viens de finir ce livre qui parle d'une cuisinière du début du XXème siècle en Angleterre. Ce livre a inspiré la série Dowtown Abbey. Très intéressant de connaître le fonctionnement et la vie des domestiques à cette époque. Terrible de lire leur vie et le peu de moyens qu'ils avaient à leur disposition, pourtant, toujours à penser au meilleur, à chercher une issue à leur condition de vie, à avancer pour trouver une aisance et une liberté. Ce livre illustre bien la difficulté des femmes à cette époque et le fossé entre les riches et les pauvres.


l'exorciste.jpgL'exorciste: un film que nous avons tous pratiquement vu. Mais au départ, un écrivain avait écrit sur le témoignage d'une maman et son fils à qui il était arrivé ce cas de possession démoniaque. il avait transformé le fils en fille et accentué certains faits pour en faire le livre célèbre qui a donné ce film dérangeant de Friedkin. Cet écrivain s'appelait William Peter Blatty et aujourd'hui, le livre est en réédition. A donner des sueurs froides, le livre a été bien suivi par le film hormis quelques éléments plus durs et bien sûr des détails plus concluants.


19/03/2014

Le selfie et autres absurdités

selfie.jpgVoilà de nouvelles absurdités qui inondent les articles dans les journaux à défaut de reportages constructifs: Le Selfie

C'est quoi? Un simple autoportrait. Mais ce qui a été fait il y a très longtemps depuis l'invention de l'appareil photo devient un phénomène social grâce à un anglicisme et aux fameux réseaux sociaux. Aux Oscars, Ellen Degeneres en fait un buzz par son Selfie avec des stars. On voit le niveau.

Maintenant, une nouveauté: Le Whaling

C'est quoi? Des gens se prenant en photo en imitant le saut d'une baleine. Super! On avance de plus en plus dans la débilité ou bien on régresse dans l'intelligence, à choix.

Tout passe par les réseaux aujourd'hui. On entend sans arrêt: "T'as un compte Facebook?" Il n'y a que ça pour faire partie de l'élite. Il faut un compte pour jouer sur des applications, il faut un compte pour noter un site ou un évènement, il faut un compte pour se faire des amis, il faut un compte pour voir qui aime "Like" ou non.

Et les rapports entre personnes alors? Ben non, on ne voit que des zombies traverser les rues, le nez plongé dans leur smartphone sans se soucier de la circulation ou de regarder devant eux, ils entrent dans les commerces sans le moindre "Bonjour", obnubilés par leur petit écran qui s'agite frénétiquement devant leurs yeux drogués, ils restent scotchés à leur appareil en posant la question fatidique: " T'es où ?". En voiture, en vélo, en moto, à pied, tous ont leur appareil soit à la main, soit branché par des écouteurs qui font que plus rien n'existe autour d'eux.

Mais des chercheurs ont noté que sur 19 jeunes de 12 ans qui n'ont jamais utilisé le portable, en envoyant des SMS, ne perdaient en aucun cas leur orthographe par le biais de "textismes", sortes de raccourcis de textes. Bravo! On est sauvés!

07:14 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2)

11/03/2014

Nos "chers" amis les Roms

roms.jpgJe me baladais dernièrement vers la plaine de Plainpalais aux alentours de 18h. Et là, je remarque que beaucoup de Roms avaient leur siège principal du côté des arrêts de trams. Ils étaient une vingtaine tous assez âgés. Beaucoup d'hommes, moins de femmes. Sûrement des chefs. Ils plaisantaient entre eux en montrant leurs "outil" de travail; cannes, béquilles... Ils riaient fortement en mimant aux autres comment ils "travaillaient" en démontrant leur faux handicap. C'était pathétique. Ils comptaient leur argent, c'était celui qui avait le plus bien sûr. J'ai dû m'éloigner car au bout de quelques minutes, ils ont remarqué ma présence, m'ont fixé du regard tous ensemble.

Sur la place du Cirque, là où il y a des toilettes, un jeune homme désœuvré fouillait frénétiquement dans un sac qui ressemblait à un sac à main. Soudain, une Rom, jeune, sortit précipitamment des toilettes en le frappant d'un bâton avec l'aide d'une autre mégère plus âgée. Même les Roms se font voler maintenant!

J'ai vu tout cela en l'espace de quinze minutes, rien qu'en passant tranquillement une fin de journée. Pas de police, pas de gens interloqués, pourtant je n'étais pas seule à voir ce spectacle affligeant.

 On dirait que tout cela est normal, c'est terrible je trouve. Est-ce de la peur? Ou tout simplement une habitude qui s'installe insidieusement dans nos mœurs?

06:33 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (17)