30/08/2014

Les délires de la technologie

Il y a quelques temps, j'envoyais au courrier du lecteur, une note sur la disparition des postes des villages au profit d'épiceries multifonctionnelles et au "forcing" d'envoyer les clients dans les grandes postes sans se préoccuper des inconvénients que cela engendrait.

poste.jpgDe plus, les bulletins sont désormais payants, à la charge du débiteur sous contrainte d'effectuer les paiements en ligne ou par virement bancaire. Ce qui devient fastidieux pour certaines personnes dont âgées.


Désormais, les banques s'y mettent en refusant les retraits au guichet et de nouveau, le "forcing" d'aller au bancomat.

bancomat.jpgGentiment, on nous impose une façon de faire sous peine de ne plus pouvoir faire partie de la société technologique actuelle.

Soit on nous fait payer des sommes qui deviennent importantes dans le budget à la fin de l'année, soit on suit comme des moutons les nouvelles directives en nous soumettant à des risques si on contrôle mal les outils interactifs.

Mais à qui profite tout ceci? Dans tous les cas, nous sommes perdants et on nous restreint notre liberté vicieusement.

Plus de plaisir à converser avec une personne à un guichet ou poser des questions en cas de problème. Juste une machine impersonnelle qui envoie des aides automatiques ou des lignes hotline avec des gens qui ne maîtrisent pas toujours le français.

Obligés de se taper les touches 1, 2, 3 et 4 en suivant les messages rébarbatifs et suppliant de tomber sur le bon service! Sinon, on recommence tout. Imaginez la personne malentendante ou très âgée qui ne comprend plus rien! Un vrai sketche digne d'un comique.

Il est bien malheureux, aujourd'hui, de devenir des pantins pour faire gagner de l'argent à des entreprises qui en ont déjà beaucoup et qui ne rapporte rien sauf des soucis au peuple.