06/01/2016

Le pouvoir des banques

Gros_Banquier.gifVoilà une information qui passe au travers des articles de nos quotidiens. Ces mêmes articles qui influencent, font peur ou mentent!

Une banque pourra désormais ponctionner ses clients pour renflouer ses caisses en cas de faillite. Sans débat, sans loi, cette décision a été prise en France. Bientôt, les pays européens et la Suisse n'y échapperont pas.

Ce système a été expérimenté à Chypre en 2013 et l'Union Européenne l'a confirmé en 2014 pour tous les pays membres afin d'institutionnaliser la ponction des comptes bancaires sans limite selon le besoin des banques.

La Grèce a donné le point de départ, l'Italie, l'Espagne et le Portugal sont sur la sellette et cela occasionnerait la chute de la France. Résultat: retour à la monnaie nationale, suppression de l'Euro donc sortie de l'Europe. Un véritable scénario catastrophe.

Désormais, nous, petits épargnants, ne pouvons plus placer notre argent sous réserve d'être volé avec l'autorisation de l’État.

Les riches font des comptes multiples, offshore et trusts pour se protéger.

Nous, nous n'avons rien.

Une solution? Possible. Si le compte est garni suffisamment, créer plusieurs comptes en se renseignant à la banque sur leur garantie en cas de faillite. Sinon, sortir son argent en liasses avec le bordereau officiel et papier bancaire (évitons le blanchiment d'argent) et le mettre dans un coffre fort. En effet, ce dernier ne peut être touché.

Bonjour l'avenir!

06:38 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Sandra Nicaud ceci ne s'adresse sans doute pas au petit consommateur
Et quand on sait le nombre de défricheurs qui lancent des jeunes afin de leur permettre d'ouvrir ceci ou cela pour vendre n'importe quoi sans avoir auparavant assuré leurs arrières avec des garanties de fonds comme pour tout commerce indépendant qui se respecte et que les dits défricheurs demandent des sommes à rembourser à ces jeunes dépassant de très loin le prêt si leur commerce n'est pas rentable on peut comprendre certaines banques
C'est bien joli de vanter les facilités de vente grâce à Internet mais encore faut-il avoir les reins solides et peu de jeunes ont les reins aussi solides que leurs ainés qui obtenaient les appuis nécessaires! car chacun connaissait les us et coutume de chaque famille ce qui de nos jours n'est plus le cas sauf pour les gens du Sud qui eux savent ce que représente vraiment le mot ,famille
Quand à croire tout ce qui parait dans les médias tournant en boucle quand on sait que la climatologie était en grande partie un leurre alors Wait and See
Vous savez quand on a eut la chance de côtoyer les Etudiants nouveaux Pharaons sortis tout droit de l'EPFL on n'avale plus les couleuvres sans prendre le temps de la réflexion /rire
Mes meilleurs vœux pour 2016

Écrit par : lovejoie | 06/01/2016

L'avenir c'est peut-être aussi les cryptomonnaies et la fin programmée des banques. On peut aussi rêver, surtout si nous sommes 90 % à le faire.

Écrit par : PIerre Jenni | 06/01/2016

Oui, Monsieur Jenni, la cryptomonnaie est une bonne formule.
On peut en faire l'acquisition à la rue de Zurich dans un café crêperie.
Il y a quelques mois j'ai acheté 0,49 bitcoins, je les avais payés 100 balles, aujourd'hui ces mêmes 0,49 bitcoins valent 214 francs.

Alors à la hausse ou à la baisse, certes, mais si je dois en envoyer à mon ami a l'autre bout du monde, il les aura en 3 minutes et sans payer de frais bancaires ni d'avoir un délai d'attente pour être crédité sur son portemonnaie électronique.

Vive la cryptomonnaie, qui permet d'acheter et payer pour une crêpe, une bière, une chambre d'hôtel un billet d'avion, une voiture, un appartement, etc, et même de l'or "physique" (bitgold).

K.D.

Écrit par : Keren Dispa | 06/01/2016

Et non, c'est la triste vérité. Voici un article qui le prouve:
http://www.medias-presse.info/lordonnance-est-passee-en-france-desormais-une-banque-pour-se-renflouer-pourra-ponctionner-les-comptes-de-ses-clients/42401
Allez et vous verrez que ce n'est que la réalité. J'ai vérifié auprès d'une connaissance car je n'y croyais pas moi-même.
Meilleurs vœux aussi!

Écrit par : Sandra | 07/01/2016

@Sandra Nicaud je vous remercie cependant seuls sont touchés ceux qui pourraient être touchés sont ceux qui ont des avoirs en France ou cela pourrait éventuellement affecter des Communes de notre pays travaillant avec un pays étranger comme ce fut il n'y a pas longtemps suite à des transactions bancaires entre l'Allemagne et une ville de notre canton / perte de 2 millions
Mais on sait aussi que depuis la fin de la guerre ,le Canton de Genève ne rate jamais son rôle de catastrophiste ,de râleur en tous genres et sens dés la nouvelle année entamée(rire
Très belle journée

Écrit par : lovejoie | 07/01/2016

Je crois que la Suisse n'y échappera pas. La BNS est déjà chevillée à l'euro donc à l'Union Européenne et au dollar américain. Elle ne cesse de soutenir l'économie des ces deux zones aux économies sinistrées qui vivent déjà sur le dos des émergents et des non-alignés.

Dans ces deux entités, la ponction devient déjà un fait autorisé et légalisé.
La Suisse procède en douceur à ce genre de vol délibéré. Elle applique depuis deux ans le taux négatif à l'épargne collective, c'est à dire aux dépôts des caisses de pension, des collectivités publiques et des sociétés et entreprises moyennes qui n'investissent pas dans les produits que les banques d'affaires proposent aux banques généralistes. Des produits, tous toxiques parce que à hauts risques.
Enfin, cette année 2015 à fourni la preuve de cette toxicité par l'immense déflation des bulles accumulées d'un bout à l'autre de la planète. On n'assiste qu'à un début. Les prochaines années s'annonceront funestes pour l'économie suisse et pour l'épargnant helvète.

On n'a pas vu le Conseil Fédéral réagir et s'y opposer. Il ne va donc pas revoir ses lois sur les attributions et tâches des banques. Elles pourront continuer de jouer et de miser au grand casino mondial. Amen donc pour cette ponction de 0,75% pour commencer. Cela fait beaucoup sur un total des dépôts et d'actifs qui peuvent atteindre plusieurs dizaine de milliards de francs chaque année.

La société civile, les associations de défense, les politiques semblent en être indifférents. Est-ce par excès de confiance en ces institutions financières? Est-ce par incrédulité? est-ce par ignorance et inculture?

Le principe du taux négatif instauré, il suffit juste alors de l'augmenter. Si je suis prêteur, que me dirait-on si je ponctionnais, par exemple, 30% sur les comptes de mes clients qui ont eu l'imprudence de déposer leurs avoirs, souvent leurs salaires, chez moi? avec ces 30%, je pourrais organiser ma faillite en accordant des prêts à hauteur de mille fois ce que j'aurais rassemblé. J'aurais créé le cercle vicieux qui alimente vertueusement mon circuit et la possibilité infinie de ponctionner jusqu'au tarissement complet. mais qu'importe, avec cet argent, je crée une alternative et une autre société du genre assurance-vie, ou assurance-risque pour dépôt d'argent chez un confrère etc. Je peux même racheter ribambelle de sociétés prospères pour concentrer davantage mes pouvoirs. J'ai l'aval du gouvernement, il est complice et je suis assuré que mes actes de vol délibéré sont protégés définitivement. Je pourrais même étrangler financièrement tout gouvernement et il ne réagira toujours pas.

Alors, à quand une mobilisation populaire pour interdire ce banditisme et cette mafiosité? A quand un gouvernement qui respecte les intérêts et la confiance de son peuple?
N'est ce pas le plus coupable celui qui sait et qui ne dit rien?

C'est maintenant, depuis dix ans que les avertissements ont retenti. Il n'y avait pas d'oreille pour les entendre, les intéressés ont été les plus sourds.
Dites-vous que lorsque la banque décrétera cette ponction, elle le fera un lundi veille ou lendemain des fêtes ou des vacances. Elle fera un communiqué laconique pour annoncer sa mise en vigueur dans l'heure qui l'aura suivi.
Le gouvernement ne bronchera pas.
Le gouvernement nous occupera la veille avec des scandales des personnes ou avec des divergences de vue sur une loi ou une initiative mineure telle, par exemple, le Revenu inconditionnel ou le subventionnement d'une œuvre caritative à l'étranger.

Quant au Bitcoin et la cryptomonnaie, ils vont réduire un peu plus la souveraineté d'un pays. Le système monétaire vise à supprimer le cash pour soumettre tous les peuples à une poignée élitaire, de préférence, américaine, qui tiendra les grands comptes; aux gouvernements ensuite de gérer les comptes internes des citoyens et les enveloppes budgétaires virtuelles. L'Union Européenne, par sa commission exécutive qui s'appelle La Commission Européenne, redistribuera les directives et règles à suivre.
La fraude et l'escroquerie pourront chevaucher les campagnes à l'infini.
Adieux projets de société et d'infra-structure, adieux stratégie économique, adieux autonomie et indépendance. Votre serviteur se trouvera dans la gouvernance mondiale, le maître sans visage qui domine déjà le FMI... Élu par personne.

Voilà manifesté à vos yeux sur vos terres en Europe, l'exceptionnalisme atlantique. Comme Dieu en personne. Incontesté, intouchable, omnipuissant!

Écrit par : Beatrix | 17/01/2016

Blog de Sandra Nicaud
Le pouvoir de ponctionner...
Aperçu de votre commentaire

Je crois que la Suisse n'y échappera pas. La BNS est déjà chevillée à l'euro donc à l'Union Européenne et au dollar américain. Elle ne cesse de soutenir l'économie des ces deux zones aux économies sinistrées qui vivent déjà sur le dos des émergents et des non-alignés.

Dans ces deux entités, la ponction devient déjà un fait autorisé et légalisé.
La Suisse procède en douceur à ce genre de vol délibéré. Elle applique depuis deux ans le taux négatif à l'épargne collective, c'est à dire aux dépôts des caisses de pension, des collectivités publiques et des sociétés et entreprises moyennes qui n'investissent pas dans les produits que les banques d'affaires proposent aux banques généralistes. Des produits, tous toxiques parce que à hauts risques.
Enfin, cette année 2015 à fourni la preuve de cette toxicité par l'immense déflation des bulles accumulées d'un bout à l'autre de la planète. On n'assiste qu'à un début. Les prochaines années s'annonceront funestes pour l'économie suisse et pour l'épargnant helvète.

On n'a pas vu le Conseil Fédéral réagir et s'y opposer. Il ne va donc pas revoir ses lois sur les attributions et tâches des banques. Elles pourront continuer de jouer et de miser au grand casino mondial. Amen donc pour cette ponction de 0,75% pour commencer. Cela fait beaucoup sur un total des dépôts et d'actifs qui peuvent atteindre plusieurs dizaine de milliards de francs chaque année.

La société civile, les associations de défense, les politiques semblent en être indifférents. Est-ce par excès de confiance en ces institutions financières? Est-ce par incrédulité? est-ce par ignorance et inculture?

Le principe du taux négatif instauré, il suffit juste alors de l'augmenter. Si je suis prêteur, que me dirait-on si je ponctionnais, par exemple, 30% sur les comptes de mes clients qui ont eu l'imprudence de déposer leurs avoirs, souvent leurs salaires, chez moi? avec ces 30%, je pourrais organiser ma faillite en accordant des prêts à hauteur de mille fois ce que j'aurais rassemblé. J'aurais créé le cercle vicieux qui alimente vertueusement mon circuit et la possibilité infinie de ponctionner jusqu'au tarissement complet. mais qu'importe, avec cet argent, je crée une alternative et une autre société du genre assurance-vie, ou assurance-risque pour dépôt d'argent chez un confrère etc. Je peux même racheter ribambelle de sociétés prospères pour concentrer davantage mes pouvoirs. J'ai l'aval du gouvernement, il est complice et je suis assuré que mes actes de vol délibéré sont protégés définitivement. Je pourrais même étrangler financièrement tout gouvernement et il ne réagira toujours pas.

Alors, à quand une mobilisation populaire pour interdire ce banditisme et cette mafiosité? A quand un gouvernement qui respecte les intérêts et la confiance de son peuple?
N'est ce pas le plus coupable celui qui sait et qui ne dit rien?

C'est maintenant, depuis dix ans que les avertissements ont retenti. Il n'y avait pas d'oreille pour les entendre, les intéressés ont été les plus sourds.
Dites-vous que lorsque la banque décrétera cette ponction, elle le fera un lundi veille ou lendemain des fêtes ou des vacances. Elle fera un communiqué laconique pour annoncer sa mise en vigueur dans l'heure qui l'aura suivi.
Le gouvernement ne bronchera pas.
Le gouvernement nous occupera la veille avec des scandales des personnes ou avec des divergences de vue sur une loi ou une initiative mineure telle, par exemple, le Revenu inconditionnel ou le subventionnement d'une œuvre caritative à l'étranger.

Quant au Bitcoin et la cryptomonnaie, ils vont réduire un peu plus la souveraineté d'un pays. Le système monétaire vise à supprimer le cash pour soumettre tous les peuples à une poignée élitaire, de préférence, américaine, qui tiendra les grands comptes; aux gouvernements ensuite de gérer les comptes internes des citoyens et les enveloppes budgétaires virtuelles. L'Union Européenne, par sa commission exécutive qui s'appelle La Commission Européenne, redistribuera les directives et règles à suivre.
La fraude et l'escroquerie pourront chevaucher les campagnes à l'infini.
Adieux projets de société et d'infra-structure, adieux stratégie économique, adieux autonomie et indépendance. Votre serviteur se trouvera dans la gouvernance mondiale, le maître sans visage qui domine déjà le FMI... Élu par personne.

Voilà manifesté à vos yeux sur vos terres en Europe, l'exceptionnalisme atlantique. Comme Dieu en personne. Incontesté, intouchable, omnipuissant!

Écrit par : Beatrix | 17/01/2016

Écrit par : Beatrix | 18/01/2016

Les commentaires sont fermés.