01/05/2016

La plainte du Kébab

Voilà le descriptif de la création du Kébab.On prend le tout, on broie, on fait des boudins superposés, on congèle, on envoie!

Les kébabs, dernièrement se plaignaient de la concurrence, qu'ils avaient du mal à faire face. Il ne faut oublier qu'ils ouvrent les uns à côté des autres, se multiplient comme les petits pains et surtout, la plupart, n'ont pas les papiers nécessaires à l'ouverture.

En effet, beaucoup "louent" la patente obligatoire. Il faut savoir qu'une patente ne se loue pas. La personne  détentrice du sésame est responsable de l'établissement et se doit d'être présente au moins 4h par jour.

Malheureusement, la vérité est toute autre. Beaucoup n'habitent pas sur Suisse, ont des difficultés avec la langue française, font fi des obligations légales sur l'alcool, les horaires et l'hygiène. La viande arrive congelée dans des camionnettes immatriculées sur la Suisse Allemande, jetée dans des caisses à roulettes sans protection et acheminées dans leur nouvel espace de consommation. Dès qu'elle se retrouve à cuire sur les broches tournantes, elle cuira de nouveau le lendemain et le surlendemain jusqu'à l'épuisement du stock.

Le service est minimal, souvent les boissons restent dans les canettes sans verre, des aliments dans du papier aluminium ou des boîtes en carton. Vous allez dire - Mais c'est pas cher!- Comptez les frais d'exploitations, les taxes et la marchandise, vous comprendrez le prix de revient. Vous en avez pour ce que vous mangez.

Bon appétit!

 

1.png2.png3.png4.png5.png6.png5.png