10/11/2014

Ecole et cours d'appui: le mensonge

cours d'appui.jpgVoilà un article qui démontre encore une fois la position des journalistes vis-à-vis de la politique. On marche sur des œufs, on ne critique pas l’État et surtout on lui trouve un autre acteur qui peut jouer le rôle d'accusé.

En l’occurrence, ce sera les parents pour les problèmes des enfants en classe, actuellement, à Genève. De plus en plus de soutien est réclamé par les enfants eux-mêmes ou les parents qui paient cher ce service pour aider leur progéniture à avancer. Non pas pour forcer à entrer jusqu'à l'université mais surtout pour acquérir des bases qui leur font ou feront défaut plus tard. Il ne faut pas oublier que pour un apprentissage, déjà difficile à trouver, les notes doivent être à la hauteur pour être accepté dans un stage. Il est essentiel aujourd'hui qu'un élève doive lire, écrire, compter et connaître une langue étrangère pour son futur. Or, beaucoup ne connaissent pas cette base et souvent finissent à l'ECG par dépit sans trop savoir ce qu'ils feront plus tard.

Des cours d'appui payés par des parents qui veulent le meilleur pour leurs enfants est un crime? Non, cela démontre l'incompétence de certaines classes et de certains professeurs qui n'iront pas plus loin, ne désirent pas s'impliquer pour des élèves qui ont plus de difficultés que d'autres et donc éviter une surcharge de travail gratuite. Autant faire payer pour ne pas mettre en retard un programme qui change chaque année et ne trouve pas sa place dans le domaine scolaire. Les enfants ne savent plus où ils en sont avec des matières qui augmentent ou qui disparaissent ainsi que leurs parents qui tentent malgré tout de suivre le programme que même les professeurs n'assument pas.

Alors? Cours d'appui ou challenge, à vous de voir...

06:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (12)

25/10/2014

L'Etat ou une histoire de taxe

L’État a décidé d'augmenter le domaine public car cela n'avait plu s été fait depuis 1988. La belle affaire. Les commerces n'ont pas le droit de gagner de l'argent. Ils se doivent de payer le tribut à l’État pour avoir l'outrecuidance de travailler en indépendant.

Et oui, on se planque derrière la feuille d'Avis Officielle que beaucoup ne lisent pas pour faire passer les augmentations ou les nouvelles taxes en douce.

D'ailleurs, la plupart des taxes existantes prennent l'ascenseur très souvent sans avertissement ni justification. Lorsque le service d'hygiène, ou le service des pesées pour les balances passe dans les établissements habituels pour une tournée régulière sans souci, on fait payer son passage au commerçant. L’État ne passera que rarement dans les établissements à problèmes sauf en cas de dénonciation pour éviter la paperasse lourde qui lui coûterait trop cher.

terrasse.jpgLà, ce sont les terrasses qui sont visées ainsi que les chantiers. Encore une belle arrivée de sous en perspective lorsqu'on sait le nombre de travaux et de terrasses qui jonchent la ville.

taxe.jpg

Picsou avait tout compris et l’État fait de même.

  Rien ne vaut une bonne douche d'argent des indépendants pour les étrangler un peu plus.

07:53 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0)

08/09/2014

Caisse maladie, la tromperie

On parle de la Caisse Unique qui fait froid dans le dos de beaucoup de gens. Pourtant, ces mêmes personnes se plaignent continuellement des augmentations abusives des caisses maladies actuelles.

L'année passée, je suis partie de ma Caisse après 12 ans de bons et loyaux paiements mensuels sans retour de la part, et j'ai eu la menace "gentille et avertie" que si je ne payais pas jusqu'à la fin, je ne pourrai les quitter. Alors, je me suis tournée vers une autre qui m'accueillait les bras ouverts et moins chère pour des prestations supplémentaires.

L'obligation est juste de téléphoner à un médecin conseil avant toute consultation pour éviter un surcoût de docteur inutile.

Une après-midi, mon enfant s'était fait piquer par une abeille sous le pied, ce qui a occasionné une enflure impressionnante. J'ai donc appelé ce médecin conseil pour savoir comment agir. J'avais déjà donné un antistaminique. Donc, après la barrière du 1,2,3 pour la langue française, je tombe sur une secrétaire qui me demande mes coordonnées ainsi que la nature du problème et me promet le téléphone d'un docteur dans la 1/2 heure qui suit. Effectivement, on m'appelle depuis un 061 et je me retrouve avec un docteur suisse allemand qui a beaucoup de difficultés à s'exprimer en français. Malgré mes demandes et explications de ce que j'ai fait, cette personne m'annonce que je dois aller tout de suite dans un hôpital mais vu la surcharge des urgences, me convainc d'appeler le médecin à domicile car l'affaire peut être grave.

Je n'étais pas spécialement inquiète avant ce coup de téléphone mais après, ce n'était plus le cas. J'appelle donc qui de droit, qui arrive plus de 2 heures après et le docteur plaisante en me disant qu'il n'y a rien de grave, que j'ai fait ce qu'il fallait et il valait mieux attendre avant de crier au loup.

caisse maladie.jpgMoralité: je me retrouve à payer plus cher le coup de tel et faire venir un docteur à domicile après 19h pour rien.

Alors, Caisse Unique? Ou bien nous continuons à laisser augmenter chaque année de quelques pourcentages ces assurances qui vont bientôt nous coûter un loyer?

06:24 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3)