11/03/2014

Nos "chers" amis les Roms

roms.jpgJe me baladais dernièrement vers la plaine de Plainpalais aux alentours de 18h. Et là, je remarque que beaucoup de Roms avaient leur siège principal du côté des arrêts de trams. Ils étaient une vingtaine tous assez âgés. Beaucoup d'hommes, moins de femmes. Sûrement des chefs. Ils plaisantaient entre eux en montrant leurs "outil" de travail; cannes, béquilles... Ils riaient fortement en mimant aux autres comment ils "travaillaient" en démontrant leur faux handicap. C'était pathétique. Ils comptaient leur argent, c'était celui qui avait le plus bien sûr. J'ai dû m'éloigner car au bout de quelques minutes, ils ont remarqué ma présence, m'ont fixé du regard tous ensemble.

Sur la place du Cirque, là où il y a des toilettes, un jeune homme désœuvré fouillait frénétiquement dans un sac qui ressemblait à un sac à main. Soudain, une Rom, jeune, sortit précipitamment des toilettes en le frappant d'un bâton avec l'aide d'une autre mégère plus âgée. Même les Roms se font voler maintenant!

J'ai vu tout cela en l'espace de quinze minutes, rien qu'en passant tranquillement une fin de journée. Pas de police, pas de gens interloqués, pourtant je n'étais pas seule à voir ce spectacle affligeant.

 On dirait que tout cela est normal, c'est terrible je trouve. Est-ce de la peur? Ou tout simplement une habitude qui s'installe insidieusement dans nos mœurs?

06:33 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (17)

21/10/2013

Le parascolaire?

Qu'Est-ce le parascolaire? Une institution permettant de garder les enfants jusqu'à ce qu'un parent puisse venir chercher après l'école.

Bien entendu, un service payant, pas cher, certes mais débordé, et souvent en sous effectifs. Il y a sept ans, mon enfant allait au parascolaire 2 fois par semaine. Il était âgé de 4 ans. Il allait à l'école enfantine. Pour une raison obscure, le parascolaire l'avait rayé de sa liste, la maîtresse n'avait pas fait de suivi et mon enfant s'est retrouvé seul durant 1 h00 dans la cour de l'école en étant allègrement ignoré. Une maman, par hasard l'a amené à une maîtresse qui m'a copieusement engueulée en me téléphonant et m'accusant d'avoir abandonné mon enfant. Le parascolaire s'est rendu compte de son erreur, ne m'a pas présenté d'excuses, m'a assuré que je n'avais aucun droit dans le système et que c'était un dommage collatéral.

Je n'ai eu aucune oreille attentive ni de la maîtresse, ni du directeur d'école et encore moins de l'association des parents d'élèves de Genève. Je n'avais que le droit de me taire. J'ai retiré mon enfant du parascolaire et de l'école car la confiance était rompue.

Il n'y a pas assez de parents qui osent se plaindre. J'en avait fait un courrier du lecteur à l'époque et personne ne m'a écrit ni en bien ni en mal. Il y a une véritable politique de l'autruche et de crainte.


thLLRBM9VM.jpg

07:20 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (8)

07/10/2013

Les extrêmes?

thCAARERYQ.jpgLes "extrêmes" sont passés. Voilà les titres aujourd'hui. Ca veut dire quoi? Ca veut dire surtout que Genève en a marre. Marre de voir des copinages, marre de voir certains qui ne pensent qu'à cumuler des mandats, marre de voir des erreurs de parcours, marre de voir que l'argent des contribuables va de partout sauf au bon endroit.

Est-ce si difficile à comprendre que travailler pour ne  payer que pour les autres est un ras-le-bol général? De voir que nos élus ne pensent pas à leurs votants?

Alors, oui les "extrêmes" passent. Est-ce une bonne chose? On verra. Ca ne pourra pas être pire. Genève a besoin d'être remonté, supporté et doit avancer.

 

Elle est pas belle la vie?

 

06:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2)